Complet et réaliste, „F1 22“ file vers le titre de champion du monde

Die Pilotlizenz von Electronic Arts und Codemasters scheint mit den Temps und dem Cru 2022 bestätigt zu werden.

La saga vidéoludique F1 se renouvelle pour une edition 2022 qui promet de révolutionner la licence. Racheté il ya maintenant deux ans by EA Sports, der Titel von Codemasters ist ein Debüt-Oper einer ersten signifikanten Änderung, und es wird für den Namen von ihm entwickelt F1 22 plutôt que F1 2022. Une manière d’épurer l’appellation, rappelant ainsi l’autre grande licence sportive d’EA Sports : FIFA (dont le nom changera bientôt). Mai le changement s’opère-t-il aussi bien sur le fond que sur la forme ?

Un titre exigeant pour la bonne cause

Dès le premier virage, les sensations de la Formule 1 se font très vite ressentir. Si tout cela est évidemment réglable dans les paramètres, on sent tout de suite qu’un tel bolide ne se circuit pas comme toutes les voitures de course. La manette offre une Certaine résistance, qu’on ressent notamment dans les virages. Comme dans la vraie vie, la moindre erreur peut être fatale et un simple contact de pneu avec un concurrent peut très vite nous faire sortir de la piste, et permettre à nos adversaires de prendre les devants.

Complet et réaliste, „F1 22“ file vers le titre de champion du monde
Dès les premiers virages, la sensation de piloter une bête lancée à plus de 300 km/h se fait ressentir.© Elektronische Kunst

Pour doubler les pilotes, il ne faut pas non plus essayer de couper un virage, car chaque écart sera automatiquement scruté par la FIA (Fédération internationale d’automobile). Accumuler plusieurs manquements ou erreurs, c’est prendre le risque d’être puni et rétrogradé de quelques places au classement final. Le ton est donné : F1 22 est un jeu exigeant, mais justement pensé pour être le plus réaliste possible. Der Champion der Formule 1 fordert Anstrengung und Konzentration, und das Beste von EA Sports ist ein leidenschaftliches Eintauchen in dieses Universum, das auch faszinierend ist.

Une immersion réaliste et poussée dans le monde de la F1

Force ist der Konstatierer, der die nombreux-Bemühungen im Studio erreicht hat, um die Gameplay-Realität zu zeigen. Cela begin par une refonte de l’arrêt au stand en course. Moment entscheidend im Wettbewerb, il faut désormais appuyer au bon moment sur le bouton croix de la PlayStation (A sur Xbox) for que the arrêt soit plus court afin de repartir rapidement sur la piste avoir change ses pneus ou bl core technique. Bien entendu, il ya toujours une part d’aléatoire dans la vitesse d’arrêt et cela dépend de la puissance de l’écurie que l’on représente, mais cela renforce la sensation d’être un pilote. D’autant plus que les animations des techniciens ont égallement été retravaillées. Sur ce point-là, le titre de Codemasters fait mieux que Certains cadors du jeu de course, comme Gran Turismo.

Un seul objectif désormais : devenir la nouvelle référence de la Disziplin.© Elektronische Kunst

Rennstrecken, Piloten, Supersportwagen… L’offre ultracomplete de F1 22

Côté contenu, le titre est loin d’être avare. Tous les pilotes de la saison sont bien presents and relativement bien modélisés, tandis que Julien Fébreau and Jean-Eric Vergneaniment le tout aux commentaires. Qui dit Formule 1, dit circuits internationaux et, pour cette année, le tour du monde est complet. Tous les circuits de la saison sont bel et bien la (y compris le petit nouveau, Miami) et ils sont parfaitement retranscrits. Pour en connaître les moindres recoins, il est d’ailleurs possible de se faire son propre Championnat du monde en mode Solo. En effet, on peut respekter le calendrier et faire chaque circuit dans l’ordre ou sélectionner soi-même ceux que l’on veut arpenter, et le cumul des points se fait au fur et à mesure.

Monaco, sans doute le circuit le plus connu au monde, mais égallement le plus difficile.© Elektronische Kunst

Les allées étroites de Monaco, les grandes étendues de Spa-Francorchamps oder encore les légendaires virages de Monza : tous les fans retrouveront avec bonheur les different pistes emblematiques d’une saison of F1. De plus, neuf pilotes historiques – dont Schumacher, Prost ou Senna – sont égallement available dans le mode Mon écurie, à condition d’opter pour le contenu additionnel. Outre les monoplaces, les supercars sont égallement à l’honneur dans ce cru 2022. En plus de pouvoir les collectionner dans son espace virtuel, il est surtout possible d’en piloter quelques-unes, comme la Mercedes AMG GT ou la McLaren 720S, grâce à un mode spécial dans lequel il faut relever des défis.

Un opus qui mise aussi sur l’aspekt multijoueur et communautaire

Bien entendu, F1 22 ne renie pas son histoire et schlägt einen Modus Carriere vor. Komm dans FIFA, le concept est simple: incarner un jeune pilote et gravir les échelons pour devenir the nouvelle star de la Formule 1. On peut directement signer en F1, ou passer par the case de la Formule 2 – on apprécie d’ailleurs la modélisation des pilotes de cette catégorie, souvent dans l’ombre de sa prestigieuse grande soeur. Sans oublier le mode Multijoueur, l’autre grande nouveauté de cet opus est la presence de Vie F1. Pas vraiment un mode, il s’agit plutôt d’un espace communautaire. Chaque joueur dispose d’une résidence de pilote, avec un salon à la déco personnalisable, ou il peut exponer ses different Supercars.

Vie F1, un mode plus anecdotique qu’autre choose, qui aurait gagné à être plus fourni.© Elektronische Kunst

Es ist möglich, Freunde als Bewunderer verschiedener Fahrzeuge einzuladen, den Showroom praktisch zu nutzen, um es zu genießen, und um die Monoplaces zu präsentieren, wenn es um die Renner oder die Zugabe geht. Auf der anderen Personnalisierer-Sohn-Ausstattung und debloquanten Kosmetik-Elemente mit dem Podium-Pass (eine Art Kampfpass) oder in der Boutique mit der virtuellen Monnaie. Plus amusant qu’enrichissant, cet espace devient très vite optionnel, encore plus dans un jeu qui donne envie de pousser l’accélérateur à fond.

Leave a Comment